Souveraineté alimentaire et résilience au changement climatique en Mongolie rurale

État : En cours de financement | Nombre de bénéficiaires : 3200 personnes

Durée du projet : 3 ans

Lieu : Village de Khishig-Undur (province de Bulgan), Mongolie

Partenaire local

L’association Ecosoum a été créée en 2018 et s’est immédiatement lancé dans son premier projet, dédié à l’amélioration de la gestion des déchets ménagers.

Depuis, Ecosoum est également en cours de développement de :

  • un projet agricole visant à soutenir et développer l’agriculture biologique locale,
  • un autre projet visant à renforcer les capacités de production artisanale de biens et services locaux utiles à la population.

Ces projets sont tous menés dans une perspective de résilience locale accrue, notamment face au changement climatique.

L’association Ecosoum est particulièrement légitime dans la mise en œuvre de ses projets car elle est constituée exclusivement d’habitants des villages où les projets ont lieu et elle bénéficie de la reconnaissance formelle des autorités locales dans la mise en place de tels projets. Ecosoum compte d’ailleurs parmi ses membres associatifs basés à Oulan-Bator de nombreux bénévoles bénéficiant d’une expertise dans des domaines liés aux enjeux du changement climatique (architecte spécialiste de l’efficience énergétique, ingénieurs eau et environnement, etc.).

En outre, il s’agit là d’un projet parfaitement cohérent avec le mandat et les autres projets de l’association (gestion des déchets, agriculture et élevage durable, etc.), qui ont tous pour objet de lutter pour la protection de l’environnement et contre le changement climatique.

Contexte

Si la Mongolie est historiquement autosuffisante en viande et en produits laitiers du fait de son pastoralisme ancestral extensif, c’est loin d’être le cas en ce qui concerne les légumes et les fruits.

Comme dans la plupart du pays, le soum (village) de Khishig-Undur, dont deux tiers des familles sont des éleveurs nomades, connaît un grave problème de surpâturage, qui contribue à un phénomène inquiétant de désertification des steppes. Il faut aussi mentionner que la gestion forestière est relativement pauvre à Khishig-Undur. En effet, les surfaces forestières sont en constante diminution et ne représentent désormais que 8% de la superficie totale du soum (32300 ha sur 245500 ha), un chiffre comparable sur l’ensemble de la Mongolie.

Khishig-Undur est situé à environ 300 km (à la fois pavés et chemins de terre) de la capitale Oulan-Bator, d’où proviennent la plupart des marchandises et de la nourriture, y compris presque tous les légumes, qu’ils soient importés de l’étranger ou produits dans d’autres régions de la Mongolie.

La sous-production nationale de légumes et le manque de souveraineté alimentaire sont des problèmes bien identifiés depuis des décennies. Les difficultés rencontrées par les agriculteurs se sont accrues avec les effets du changement climatique. En outre, la crise de Covid et les restrictions de mouvement au cours de l’année 2020 et du premier semestre 2021 ont mis en évidence l’étendue des problèmes spécifiques liés à l’alimentation auxquels sont confrontés des soums isolés comme Khishig-Undur : alors que le transport de marchandises depuis la capitale Oulan-Bator diminuait en nombre et augmentait en prix, l’approvisionnement en légumes a été une lutte, et la demande dépasse de loin non seulement la production locale mais aussi l’offre importée. Il est fort probable que cette situation s’aggrave à l’avenir. C’est pourquoi il faut agir dès aujourd’hui pour améliorer la souveraineté alimentaire du soum et la résilience de ses communautés.

La mission

Objectif général : Améliorer la souveraineté alimentaire et la résilience des communautés rurales mongoles au changement climatique à travers le développement de la production agro-écologique locale de légumes et de fruits

Objectif spécifique : Augmenter la production et la conservation des légumes et des fruits à Khishig-Undur

Les activités

  • Mise en place d’un agro-parc communautaire de 6,2 ha permettant progressivement de produire localement suffisamment de légumes pour approvisionner l’ensemble de la population du soum, formation des agriculteurs locaux
  • Mise en place d’un verger communautaire de 10 ha permettant de créer de nouveaux emplois durables et de renforcer la résilience des communautés au changement climatique, formation pratique des ménages bénéficiaires
  • Réhabilitation d’une cave communautaire performante et développement de la transformation des légumes et des fruits permettant la conservation toute l’année et l’approvisionnement de la population du soum, formation des ménages sur la conservation des aliments

Les bénéficiaires

Le projet touche 3200 personnes, soit la population totale du village de Khishig-Undur, pour la souveraineté alimentaire et la résilience au changement climatique puisque tous les habitants bénéficieront directement d’un meilleur accès à de bons légumes et fruits locaux.

Plus spécifiquement, le projet bénéficie à :

  • 5 à 10 familles impliquées dans l’agro-parc agricole
  • 12 familles « jardiniers amateurs »
  • 20 familles impliquées dans la culture du verger.