Pour l’accès à une éducation et à un logement de qualité pour tous dans le comté de Busia

État : En cours | Nombre de bénéficiaires : 3000 personnes

Durée du projet : 3 ans

Lieu : Villages d’Alupe, d’Angorom, d’Amerikwai et d’Aget, Comté de Busia, Kenya

Logo de la fondation abbé pierre

Partenaire local

Le LEC (Legacy Education Centre) est une institution à but non lucratif, créée en 2010, destinée à fournir des programmes de plaidoyer, d’autonomisation des femmes et des jeunes et des opportunités d’éducation aux enfants les plus vulnérables de la communauté du bidonville de Mathare. Il s’agit d’une organisation à base communautaire enregistrée auprès du gouvernement du Kenya avec le numéro d’enregistrement KAS / CBO / 5/4/2012/495. Sa direction est composée de deux membres (Leah Nyalobo et Sarah Rono) approuvés pour assumer des rôles de leadership par le gouvernement du Kenya qui les a mandatés par le biais du certificat d’enregistrement ci-dessus.

Le LEC a déjà mis en œuvre plusieurs projets à Mathare, notamment :

  • Le programme de parrainage scolaire des enfants,
  • Le programme Safisha Kijiji (Gardez votre bidonville propre),
  • Le projet pour le retour à l’école de toutes les filles,
  • Le projet de développement des compétences entrepreneuriales,
  • Le projet pour l’autonomisation des enfants par le sport.

La question de l’habitat a aussi déjà été abordée par le LEC auparavant. L’association a mis en œuvre un projet de rénovation de logements pour les veuves et les familles les plus vulnérables du comté de Busia, dans l’est du Kenya. Ce projet a pu voir le jour grâce à des collectes de fonds locales et grâce à la collaboration des autorités locales du comté. Ensemble, ils ont aussi mis en place des structures d’accueil temporaires, notamment pour les victimes d’inondations. Les membres du LEC travaillent depuis en étroite collaboration avec ces autorités qui les sollicitent notamment afin de déployer des services de conseil auprès des populations victimes de VBG (violence basée sur le genre). Les VBG étant très présentes dans la zone, et impactant le quotidien et les conditions de vie des populations, travailler avec l’appui des autorités locales est aussi nécessaire à l’échelle du logement.

Contexte

Le Kenya connait depuis près d’une décennie une importante croissance économique et démographique. Cependant, cette dernière s’est accompagnée d’importantes disparités.

La transition politique engagée en 2003 a été un facteur de changement et de développement, offrant au pays une bonne santé économique. Le Kenya s’est ainsi doté d’infrastructures, en construisant notamment des routes et des lignes de chemin de fer.

Dans le même temps, le pays a observé des taux de croissance démographique urbaine exponentiels (+2.2% par an entre 2009 et 2019), parmi les plus élevés au monde. A titre d’exemple, la capitale, Nairobi, a multiplié sa population par deux en 15 ans et est aujourd’hui l’une des plus grandes métropoles d’Afrique, avec plus de 8.3 millions d’habitants. Elle devrait encore doubler d’ici 2035, et tripler d’ici 2050.

Toutefois, ce développement n’est pas favorable à tous : près de la moitié de la population kenyane vit aujourd’hui sous le seuil de pauvreté et dans de mauvaises conditions d’habitation.

Ainsi, le comté de Busia, qui longe la frontière de l’Ouganda, à l’extrême ouest du pays, est classé parmi les plus pauvres du Kenya ; le taux de pauvreté atteint les 60% alors qu’il est de 44% nationalement. Il abrite une population de près de 900 000 habitants, dont la moitié (48%) sont des enfants et des jeunes. Dans la zone, les conditions de vie sont difficiles, les revenus incertains et les perspectives d’avenir restreintes. En effet, l’agriculture, la pêche et le commerce, qui constituent les principales activités économiques, sont affectés par le changement climatique, faisant pâtir les familles qui se trouvent davantage confrontées à la pauvreté.

La mission

Objectif global : Contribuer à une amélioration durable des conditions de vie des personnes les plus vulnérables au Kenya.

Objectif spécifique : Fournir un accès à l’éducation et à un logement sûr aux personnes les plus vulnérables dans la zone rurale du comté de Busia au Kenya.

Les activités

  • développer des capacités adéquates de prévention des VBG pour 50 familles : identification des familles, soutien au développement d’activités génératrices de revenus, octroi de micro-crédits permettant le financement / la rénovation de logements, sensibilisations à la violence sexiste et organisations de visite à domicile, capitalisation
  • développer des pratiques et des capacités d’hygiène modèles dans le comté : rénovation de douches et latrines pour 40 familles et de 2 blocs sanitaires dans une école primaire pour 800 élèves, rénovation de douches et latrines sur un marché local pour environ 500 personnes, construction de douches et latrines pour 10 familles, campagnes de formation à l’hygiène pour l’ensemble de la communauté, capitalisation

Les bénéficiaires

3000 bénéficiaires dont 100 familles, 800 élèves d’une école et 1500 membres de la communauté