Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Changer les conditions de vie des enfants des plantations de thé du Sri Lanka via l’amélioration des conditions d’habitat et des revenus de leurs familles.

État : En cours | Nombre de bénéficiaires : 1200 enfants de 2000 familles

Durée du projet : 34 mois, Mars 2017 – Décembre 2019

Lieu : régions de plantations de thés au Sri Lanka

Projet financé en accord cadre par le Ministère des Affaires Étrangères du Grand Duché de Luxembourg

Partenaire local

PALM Foundation est une association sri lankaise qui met en œuvre depuis plus de 25 ans des programmes holistiques de développement pour les populations des plantations du centre du pays, ainsi que les villages voisins et reculés. Afin de développer l’autonomisation et de renforcer les capacités des communautés, les projets de PALM Foundation sont mis en œuvre via une approche participative et grâce à la création d’organisations communautaires. PALM Foundation intervient sur des domaines variés tels que :

  • La mobilisation sociale et la développement de la représentation et de la participation des femmes.
  • Le développement d’infrastructures, l’accès à l’eau et à l’assainissement
  • La protection de l’enfance
  • La gestion des ressources naturelles et le développement de l’agriculture biologique
  • La promotion de la santé et de la nutrition
  • La micro finance
  • L’éducation des populations à différentes thématiques : les problématiques de genre et l’égalité des sexes, les droits civiques, la santé et bien-être des personnes âgées, les dangers de l’alcool et autres sensibilisations.

La problématique

La région des plantations de thé au Sri Lanka est une des plus pauvres du pays avec des indicateurs de développement humain en deçà de tous les indicateurs nationaux. Les hauts niveaux de pauvreté sont dus à plusieurs facteurs parmi lesquels :

  • De faibles augmentations de revenus, une disponibilité irrégulière du travail, et une dépendance presque totale au salaire comme source de revenu
  • Un nombre élevé de personnes à charge par foyer
  • Une forte consommation d’alcool
  • Un manque d’accès à des infrastructures de base dans différents secteurs : santé, éducation formelle et non-formelle, eau et assainissement, logements

Enfin, les habitants des plantations font face à des problèmes majeurs de santé et de dégradation de l’environnement dus notamment à l‘utilisation de produits agrochimiques dangereux et des pratiques agricoles impropres entrainant de la pollution et l’envasement des sources d’eau.

Objectifs/activités

L‘objectif est d’améliorer la qualité de vie des habitants les plus pauvres des 15 plantations de thé et villages visés. Pour ce faire, le projet vise à améliorer la qualité sanitaire des familles via un accès à des latrines et à une eau propre à la consommation. Les routes, ponts et autres accès sont rénovés pour briser l’isolement de ces populations et faciliter leur mobilité. Les familles sont accompagnées également dans la mise en place d’une activité économique qui leur confèrera une seconde source de revenus (élevage de petits animaux, commerce de proximité etc..). La reconversion de 600 fermiers dans l’agriculture biologique permet d’initier un renouveau dans le mode de culture des terres et de sensibiliser la population aux conséquences de l’utilisation des produits chimiques sur l’environnement et leur santé. En parallèle, le projet prévoit de renforcer les organisations communautaires garantes de la bonne mise en oeuvre et pérennité des actions entreprises.

Les bénéficiaires

  • Bénéficiaires directs : 1200 enfants et leurs familles