Soutien à la formation et création d’un centre polyvalent à Thylla

État : En cours de financement | Nombre de bénéficiaires : 150 femmes par an

Durée du projet : 2018/2020, 24 mois

Lieu : Faubourg de Thylla, commune de Ouarkhokh, département de Linguère, région de Louga, Sénégal

Partenaire local

Le partenaire local se nomme Jappo Liggeye Thylla. C’est une association à but non lucratif, créée le 25 décembre 2005 et reconnue par le Ministère de l’Intérieur. Jappo Liggeye Thylla est une association de développement local basée à Thylla dont le siège se trouve à Dakar. Elle est composée essentiellement des natifs de Thylla. Sa zone d’intervention est donc située à Thylla.

Ses principaux objectifs sont de réunir les natifs du village dans le même but de réfléchir sur des projets de développement local dans les domaines suivants :

  • la santé (actions de sensibilisation sur les méthodes de prévention de certaines maladies courantes, lutte contre le paludisme, organisation de journées de consultations gratuites, …)
  • l’éducation (organisation de cours de renforcement pendant les vacances, remise de prix en fin d’année, don de fournitures scolaires, …)
  • l’environnement (organisation de journées de reboisement, …).

L’association ne dispose que de peu de moyens malgré la volonté de ses membres. La stratégie de Jappo repose donc sur le partenariat local avec les pouvoirs publics et deux autres associations.

La problématique

A Thylla, les secteurs d’activité sont l’agriculture, l’élevage et le commerce mais les cultures sont limitées par les conditions climatiques : appauvrissement des terres, imprévisibilité et intensité des pluies et absence de semences de qualité.
L’élevage est aussi limité par la faible accessibilité géographique et financière des aliments pour le bétail, l’insuffisance des ressources fourragères liée notamment à la sécheresse et aux feux de brousse, l’insuffisance des points d’eau et l’insuffisance et/ou la vétusté des parcs de vaccination. Les acteurs agricoles ont donc de forts besoins en matière de renforcement de leur capacité.

Par ailleurs, Thylla ne dispose que d’une seule école élémentaire pour 3000 habitants et le collège le plus proche est à 3 km, ce qui constitue un réel facteur de déscolarisation des jeunes, notamment chez les filles.

Une faible performance économique couplée à un taux élevé d’analphabétisation entraîne ainsi l’appauvrissement des habitants de Thylla sans aucune autre source de revenu.

L’implantation d’un centre polyvalent à Thylla générera d’une part, une source de revenu supplémentaire aux femmes (une des couches sociales les plus vulnérables) pour pallier la baisse de revenu issu de l’agriculture et de l’élevage et d’autre part, l’indépendance financière des participantes.

Ce projet s’inscrit à la suite de la construction d’un dispensaire à Thylla en 2014 avec le même partenaire Jappo. Ouvrant la voie de la durabilité, il a bénéficié aux 3000 habitants du village.


Objectifs/activités

L’objectif général du projet est l’amélioration des conditions de vie des personnes les plus vulnérables de Thylla.

L’objectif spécifique est l’augmentation des revenus du public cible grâce à l’apprentissage de méthodes de production et de commercialisation de produits locaux porteurs et de techniques de teinture et de couture pour la fabrication et la vente de vêtements.

  • Construction d’un bâtiment destiné à accueillir le centre de production et de transformation agricole ainsi que les activités de coutures et de teintures, et mise en place d’un comité de gestion du centre
  • Aménagement et équipement du centre
  • Installation et équipement d’une salle de conférences destinée aux formations
  • Dispense de cours d’alphabétisation aux bénéficiaires et formation à la transformation des céréales locales et aux métiers de teinture et de couture
  • Transformation des céréales locales dans le centre polyvalent (production, transformation et commercialisation de 1800 kg/an d’arachide et de café en grain), et création et commercialisation de modèles de couture
  • Création d’une mutuelle d’épargne et de crédit pour la pérennisation des activités du centre, gestion de cette mutuelle par le comité de gestion, suivi/accompagnement des bénéficiaires

Les bénéficiaires

Les bénéficiaires directs de ce projet sont en premier lieu les femmes et les jeunes filles non scolarisées qui pour certaines d’entre elles effectuent des travaux domestiques dans les grandes villes. Ces dernières, en plus d’être isolées de leur famille, sont confrontées à des risques tels que, entre autres, le viol, les agressions et les mauvais traitements de leurs patrons. Le projet bénéficiera par ailleurs à de jeunes garçons dont le cycle scolaire est écourté et qui n’ont pas de métier et leur permettra d’obtenir un revenu.

Les bénéficiaires indirects sont l’entourage familial des bénéficiaires, les fournisseurs des matières premières et les consommateurs des produits finis.