Renforcement des capacités et autonomisation des femmes rurales

État : En cours de financement | Nombre de bénéficiaires : 54 femmes et 200 enfants âgés de 0 à 6 ans

Durée du projet : 2018/2020, 24 mois

Lieu : District d’Ambohidratrimo, Commune d’Anosiala, Madagascar

Partenaire local

Le CADRI, créé en 2004, par Marie Randriamamonjy et son mari Claude vise à contribuer au développement socio-économique de la Commune d’Anosiala, dans la région d’Analamanga. Adoptant une approche holistique du développement, il a mis en place, à des degrés divers, cinq départements inter-reliés s’adressant à différents segments de la population et sous des angles différents, le dénominateur commun étant les couches les plus défavorisées du milieu rural :

  • Le Département de l’enseignement général (primaire et la 1ère partie du secondaire) s’adresse aux enfants de 4 à 17 ans, du jardin d’enfants à la classe de 3ème.
  • Le Département de la formation professionnelle, en cours de mise en place, offre des formations en session courte dans les filières de la ferronnerie, de la menuiserie et charpente, de la maçonnerie et de l’artisanat. La filière agricole comprend les activités d’élevage et les cultures maraîchères et vivrières.
  • Le Département sanitaire et communautaire comprend le Centre d’Accueil Mère et Enfant (CME), la distribution de KOBA AINA (« Bouillie de vie »: mélange de céréales enrichi en vitamines, produit à Madagascar), l’opération latrines, l’assainissement et la protection de l’environnement.
  • Le Département des activités productives vise à promouvoir des activités génératrices de revenus (AGR) aux parents d’élèves notamment dans le domaine agricole, élevage et cultures maraîchères.
  • Le Département culturel et sportif est transversal et se donne comme objectif de faire connaître et apprécier la culture et les traditions malgaches.

CADRI est donc né d’une initiative privée de personnes natives de la région qui en sont restées de réels acteurs, soucieux de mettre leurs compétences au service des populations défavorisées de la Commune d’Anosiala. Ces « acteurs » sont regroupés au sein de « l’Association pour la Promotion de CADRI » qui assure la gestion des différents départements. Au niveau du Centre lui-même c’est l’Association FVVH (Fikambanan »ny Vehivavy Vonona Handroso: Association des Femmes pour le Progrès) qui assure la coordination des activités. Celle-ci est affiliée au Réseau des Associations de Femmes Rurales coordonné par la Commune d’Anosiala.
CADRI ne reçoit aucune subvention de l’Etat. Le financement est donc entièrement privé : membres, associations, bienfaiteurs etc.

Les 11 villages avec lesquels travaille CADRI sont éparpillés dans un rayon de 10km, avec une population totale d’environ 5 000 habitants. Depuis 2004, soit depuis plus de 14 ans, le CADRI est la seule structure de la zone offrant des activités techniques, de la formation et des services de santé en faveur des femmes rurales.

La problématique

Les femmes qui fréquentent le CME/CADRI sont à 100% issues du milieu rural défavorisé. Elles sont agricultrices (65%) ou vendeuses (14%) mais avec peu de moyens de production et très peu de revenus. Les autres sont femmes au foyer. Celles qui sont mariées sont dépendantes de leur mari en termes de revenus et de décisions au sein du ménage et les violences conjugales sont fréquentes. 80% d’entre elles sont mariées sous le régime traditionnel et ne jouissent pas du statut légal ni pour elles ni pour leurs enfants. Elles ont aussi des droits limités en ce qui concerne l’accès à la terre. Par ailleurs, les conditions sanitaires sont très précaires à Madagascar. Les femmes souffrent de malnutrition et l’accès à l’eau potable est un réel problème. Pour finir, le niveau moyen d’étude des femmes est la fin du primaire. Pour pallier à cette situation de pauvreté générale des femmes, 97% vivent en dessous du seuil de pauvreté, il est nécessaire de travailler à leur autonomisation financière.

Objectifs/activités

L’objectif général du projet est de contribuer au développement socio-économique de la commune d’Anosiala, zone de forte exode rurale des hommes et des jeunes, en travaillant en particulier avec les femmes rurales qui n’ont jusqu’à présent aucun accès aux services de développement.

L’objectif spécifique est d’une part d’assurer aux femmes des revenus suffisants grâce à une qualification professionnelle et l’exercice d’un métier rémunérateur, par le biais d’activités productives individuelles et collectives et, d’autre part, d’améliorer la situation sanitaire et alimentaire de leurs jeunes enfants. Il s’agit aussi de renforcer les capacités opérationnelles de CADRI pour la formation professionnelle et technique, et les activités sanitaires et communautaires au sein du CME.

Le déroulé des activités prévues est le suivant:

  • Activité 1 : Équiper les différents ateliers professionnels de CADRI (artisanat, élevage et agroalimentaire) et la salle de formation et les rendre opérationnels (achat de mobilier et outils, fournir les supports techniques et l’équipement audiovisuel…)
  • Activité 2 : Donner une formation technique et professionnelle dans les filières de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat et de l’agro-alimentaire aux 54 femmes bénéficiaires
  • Activité 3 : Réaliser la promotion d’activités génératrices de revenus (AGR) au niveau des femmes, créer le fond revolving et appuyer les bénéficiaires dans le montage de leur projet
  • Activité 4 : Renforcer les capacités d’accueil de CADRI (bâtiments), installer les parcelles agricoles dédiées aux AGR et créer la centrale d’achat et de vente au bénéfice des femmes
  • Activité 5 : Équiper davantage le CME, accroître et améliorer la quantité de ses activités (achat d’équipements et de bouillie, aménagement des locaux…)
  • Activité 6 : Renforcer les actions communautaires réalisées par les associations de femmes au niveau des villages (aménagement des structures communautaires tels que les puits, les latrines etc.)

Les bénéficiaires

  • Bénéficiaires directs :
  • Le projet bénéficiera directement à 54 femmes membres de l’association FVVH qui coordonne les activités de CADRI et de l’association Olo-Mazoto (association de parents d’élèves). Il s’agira aussi de jeunes mamans qui fréquentent le CME pour la distribution de KOBA AINA pour leurs enfants et de jeunes femmes issues des 11 villages situés aux alentours du centre. L’âge moyen des femmes est 27,5 ans. Pour la plupart d’entre elles, la fréquentation du CME est une opportunité unique pour sortir de leur milieu rural défavorisé, se sociabiliser et s’ouvrir sur des horizons autres que celui restreint de leur mari.

    Les 200 enfants de 0 à 6 ans concernés par les activités sanitaires du CME et la distribution de bouillie enrichie (KOBA AINA) sont également des bénéficiaires directs du projet.

  • Bénéficiaires secondaires :
  • Indirectement, les 11 villages situés au alentour de CADRI bénéficieront de ce projet, soit environ 5 000 habitants. Il s’agira principalement des enfants et des proches des bénéficiaires directs. L’amélioration des infrastructures, des équipements et des ressources humaines du CADRI, de ses 5 départements pour la formation professionnelle, et du CME pour les activités sanitaires bénéficiera quant-à elle à l’ensemble de la population d’Anosiala qui compte environ 50 000 habitants.