Apprentissage des langues par l’observation du milieu dans les écoles primaires

État : en cours de financement | Nombre de bénéficiaires : 450 enfants

Durée du projet : 2018/2019, 12 mois

Lieu : Région Itasy (commune rurale de Morarano) et région SAVA (communes rurales de Sambava et Andapa), Madagascar

Partenaire local

Le Groupe Conseil Développement (GCD) a été créé en novembre 2004. Son objectif principal est de faciliter l’accès de l’expertise nationale aux travaux de conception et d’évaluation des stratégies et des projets de développement. Sa fonction est d’offrir une plate-forme de travail et de mettre en réseau un certain nombre de compétences et de bureaux conseil malgaches, entre eux et avec des cabinets internationaux.

L’association Développement Equitable à Madagascar (DEM) est une association nouvellement créée par le GCD qui hérite de ses savoir-faire et de son expérience avec une structure juridique mieux adaptée. La vocation de DEM est :

  • d’appuyer les groupements, associations, collectivités décentralisées, entreprises, pour réaliser leurs projets de développement économique et social.
  • d’établir des partenariats avec les partenaires nationaux ou étrangers, privés ou publics, qui partagent les idéaux et les objectifs du développement équitable et durable.de créer des interfaces entre bailleurs et acteurs villageois pour la gestion méthodologique, administrative et financière, de petits projets de développement.

La problématique

A Madagascar, le français est la langue officielle de l’enseignement mais il n’est maîtrisé ni par la majorité des enseignants ni par celle des élèves. De plus, face à cette langue « étrangère », il n’y a pas une langue nationale commune mais une multiplicité de « langues natives ». Il existe une langue malgache « officielle » mais dans la plupart des régions de la « grande île » les familles sont réticentes devant l’apprentissage d’une langue malgache officielle considérée comme étrangère à celle qu’elles parlent. Dans le même temps, la maîtrise du français est aujourd’hui la principale clé de réussite aux examens. En conséquence, les enfants des familles rurales pauvres et éloignées des centres urbains, même travailleurs et assidus, n’ont pas de grande chance de poursuivre leur scolarité avec succès : ils sont cadenassés dans le ghetto linguistique.

Or, tous les spécialistes le confirment : si l’apprentissage des langues est introduit dès le début de la scolarité, l’enfant est en mesure de les maîtriser avec facilité.

Le projet présenté consiste donc à mettre en œuvre une pédagogie des langues articulée avec celle de l’observation du milieu déjà expérimentée avec succès dans les écoles primaires appuyées dans le cadre de programmes de développement villageois conduits par GCD dans plusieurs régions de Madagascar.

Objectifs

L’objectif général du projet est d’engager, à partir de la langue native (dialecte), l’apprentissage du français langue officielle de l’enseignement, et du malgache officiel, dans une pédagogie de l’observation du milieu déjà initiée par GCD avec succès dans les écoles primaires des villages où sont gérés des programmes de développement.

Les objectifs spécifiques sont de renforcer les capacités pédagogiques des enseignants de 9 écoles primaires, d’utiliser la capacité d’observation par les élèves des activités agricoles et sociales menées dans leur village, d’élaborer des outils pédagogiques adaptés et de mobiliser les parents (alphabétisation).

Activités

  • Mise en œuvre d’une pédagogie des langues centrée sur l’observation du milieu
  • Création d’outils pédagogiques d’observation du milieu sur les nouvelles cultures de rente et thématiques sociales
  • Mise en place de cours d’apprentissage du français pour les enseignants
  • Mise en place de classes d’alphabétisation pour les parents
  • Réalisation de projections-débats mensuels sur différentes thématiques d’intervention dans les villages où se situent les écoles bénéficiaires du projet

Les bénéficiaires

Bénéficiaires directs :
-450 élèves du niveau CP1 des 9 écoles primaires « pilotes ». Ensuite, au fur et à mesure de l’extension du projet, les autres écoles, dans les zones concernées par les programmes de développement villageois de GCD, seront impliquées.
Les 9 écoles primaires « pilotes » sont réparties comme suit: 3 dans la région d’Itasy et 6 dans la région de Sava.
-9 enseignants, ceux des 9 écoles sélectionnées pour le projet.

Bénéficiaires indirects :
-Les enseignants des autres niveaux des 9 écoles vont également être initiés à la pédagogie de l’apprentissage des langues, soit 36 enseignants.
-Les familles des élèves CP1 en apprentissage des langues pourront, si elles le souhaitent, bénéficier de séances d’alphabétisation : estimation 50 %, soit 225 parents.