Education alternative pour les enfants en difficulté d’apprentissage

Education alternative pour les enfants en difficulté d’apprentissage

État : En cours | Nombre de bénéficiaires : 175 enfants

Durée du projet : 34 mois, Mars 2017 – Décembre 2019

Lieu : Pondichéry, Inde

Projet financé en accord cadre par le Ministère des Affaires Étrangères du Grand Duché de Luxembourg


Partenaire local

Satya Special School est une association à but non lucratif crée en 2003, qui développe une grande offre de soins et de prises en charge en direction des enfants et jeunes adultes handicapés nécessitant des besoins spécifiques.
De par ses nombreuses installations, modes de prise en charge et programme de formations, Satya a su développé une expertise en direction des enfants et jeunes adultes handicapés, qu’ils soient atteint d’autisme, de trisomie 21, de paralysie cérébrale, retard mental ou de handicaps multiples.
Satya mène des thérapies telles que la physiothérapie, l’orthophonie, la musicothérapie, l’hydrothérapie, le yoga, les thérapies de groupes, la danse thérapie, la thérapie par le jeu, et bien sûr des programmes de formations professionnelles visant l’employabilité, tout comme une part importante visant la formation des parents.

La problématique

En Inde le taux de scolarisation a augmenté ces dernières années, pour atteindre officiellement 96.4%, mais la qualité de l’enseignement et du suivi des élèves n’a pas été améliorée. Le résultat est que de très nombreux enfants restent illettrés malgré leur scolarisation. Ceci est particulièrement le cas pour les enfants ayant des besoins spécifiques, qui ne sont pas pris en compte à l’école : les enfants avec des difficultés d’apprentissage, les enfants avec des handicaps et les enfants de prisonniers, qui ne bénéficient pas du soutien de leurs parents.

Objectifs/activités

Le projet a pour objectif d’offrir des solutions adaptées aux enfants suivant leur situation.
Activités mises en place :

  • Cours de soutien pour les enfants avec des difficultés d’apprentissage
  • Ouverture d’une école pour les enfants ayant des besoins spécifiques en raison d’un handicap, afin d’éviter le décrochage, dans le but qu’ils puissent intégrer l’école publique ensuite
  • Création d’un programme de mentorat pour les enfants de prisonniers, pour qu’ils bénéficient du cadre et du soutien nécessaires pour réussir
  • Ouverture de cinq centres ressource d’ici la fin de projet, dans lesquels des spécialistes pourront intervenir afin de cerner les difficultés des enfants et les orienter, et informer et former parents et professeurs à la prise en charge des besoins spécifiques des enfants.

Les bénéficiaires

  • Bénéficiaires directs : 175 enfants : 125 enfants avec des difficultés d’apprentissage ou des handicaps, et 50 enfants de prisonniers
  • Bénéficiaires indirects : Parents et professeurs qui vont bénéficier de formations.