Construction de citernes et de latrines dans le désert du Thar

Construction de citernes et de latrines dans le désert du Thar

État : En cours | Nombre de bénéficiaires : 2400 personnes

Durée du projet : 34 mois, Mars 2017 – Décembre 2019

Lieu : désert du Thar, Rajasthan, Inde

Projet financé en accord cadre par le Ministère des Affaires Étrangères du Grand Duché de Luxembourg

Partenaire local

Fondée en 1971, His Highness Maharaja Hanwant Singhji Charitable Trust (HHMHSCT) est une fondation menant des activités de développement dans l’Etat du Rajasthan. Ses actions portent principalement sur l’accès à l’eau potable, la lutte contre la sécheresse, le renforcement des capacités des femmes et l’amélioration des conditions de santé et d’hygiène des populations.
PADEM et le HHMHSCT ont démarré leur partenariat en 2005, et ont depuis réalisés plusieurs projets ensemble, notamment des projets d’accès à l’eau et à l’assainissement.

La problématique

Le district de Jodhpur est la porte d’entrée du désert du Thar. Les régions de Bap et Phalodi, à l’Ouest du district, sont fortement affectées par le manque de ressources naturelles, et notamment par le manque d’eau, qui a de multiples conséquences pour les habitants : la prévalence des maladies hydriques est très élevée, la sécurité alimentaire n’est pas assurée, et les femmes, traditionnellement en charge des taches domestiques, consacrent un temps considérable chaque jour à aller chercher de l’eau.

Objectifs/activités

La stratégie adoptée dans le projet est d’agir à la fois sur l’accès à l’eau et à l’assainissement et sur les connaissances des pratiques d’hygiène, afin d’assurer une amélioration durable des conditions de vie des habitants.
Activités mises en place :

  • Construction de 300 latrines/douches
  • Construction de 36 citernes d’eau
  • Formation des bénéficiaires : les bénéficiaires sont fortement impliqués dans le projet car ils contribuent aux coûts des matériaux et mènent les travaux eux-mêmes. Ils sont formés et suivis tout au long de la réalisation par un ingénieur et des coordinateurs de la fondation. Cette méthode participative assure que le projet répond à un besoin réel exprimé par les bénéficiaires et une maintenance durable des infrastructures.
  • Sensibilisation des habitants à l’hygiène de manière continue pendant toute la durée du projet

Les bénéficiaires

  • Bénéficiaires directs : 2400 habitants du désert du Thar.
  • Bénéficiaires indirects : tous les habitants de la région bénéficient de certains effets du projet, la lutte contre la désertification et l’amélioration de la sécurité alimentaire notamment.