Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Mon arrivée

     Chaleureusement accueillie par l’équipe de Padem, je me suis rendue au Sri Lanka pour suivre Solenn au cours de ces deux dernières semaines de mission et prendre sa relève.

L’accueil sri-lankais est tout autant chaleureux. Solenn est venue me chercher à l’Aéroport. La température est d’environ 35 degrés, l’atmosphère est humide.

Nous restons quelques jours à Colombo. Je rencontre Mayomi, la comptable pour les projets Asie et membre de Life For All Foundation (LFA), association partenaire de PADEM au Sri Lanka.

Solenn me présente l’ensemble des projets et les documents qui s’y rapportent.

Après ce court passage à Colombo, nous partons à Nuwara Elyia, dans les montagnes à 1868 m d’altitude. Deux de nos partenaires interviennent dans les plantations de thé.

Nuwara Elyia est apprécié pour son climat doux et frais comparé au reste du pays.
Les anglais y installèrent des plantations de thé.

Des paysages magnifiques, des collines à perte de vue quand il n’y a pas de brume !
Une nature luxuriante…
Mais derrière la beauté de ces paysages se cache une toute autre réalité.
Les conditions de vie des travailleurs des plantations demeurent extrêmement précaires. Ils vivent dans des conditions d’extrême pauvreté.

« Arrivés au 19è siècle les ouvriers agricoles des plantations sont des tamouls d’origine indienne. Ils viennent des basses castes du sud de l’Inde.
Représentant 6 % de la population, ils constituent la plus marginalisée du pays.
Isolés, enfermés les tamouls travaillent et vivent dans les plantations.
La plantation est un univers clos avec ses propres modes de fonctionnement.
Cet isolement confine les travailleurs sur leur lieu de travail et les rend dépendants du management de la plantation pour l’ensemble des aspects de leur vie quotidienne : santé, éducation, habitat»

Rencontre avec les partenaires

     Nous rencontrons les partenaires, MENCAFEP et PALM pour faire le point sur l’avancement des projets. Ils se présentent, je me présente. Très bienveillants ils m’ont accordé toute leur confiance pour poursuivre le travail initié par Solenn.

Les partenaires remercient chaleureusement Solenn pour le travail accompli, son soutien, sa disponibilité et son engagement. Ma première impression des partenaires a été très positive. Ce sont des personnes très engagées, sérieuses et compétentes.

MENCAFEP intervient auprès des enfants handicapés en particulier dans les plantations de thé. Ce sont des professionnels qui connaissent parfaitement leur domaine d’intervention et veulent être acteurs du changement pour les enfants handicapés et leur famille. Le nouveau programme permettra d’offrir un suivi et des soins aux enfants handicapés les plus isolés via un dispositif de centres satellites.

PALM FOUNDATION intervient sur 3 programmes :

– Le premier concerne l’amélioration de l’habitat dans les plantations : 60 toits de maisons sont à refaire. Dans les plantations les travailleurs vivent dans des « lines-rooms » : maisons en ligne. Ces habitations sont souvent très anciennes, rustiques et délabrées.

Lors de notre visite, les bénéficiaires nous ont ouvert les portes de leur maison. Nous constatons l’état des toitures dont l’étanchéité n’est plus assurée alors que de fortes pluies arrosent le centre du pays depuis deux mois. Les fuites dans les toitures sont nombreuses, les murs sont trempés, l’électricité est hors service. Il y a quelque fois jusqu’à 12 personnes qui vivent dans ces maisons délabrées et qui menacent de s’effondrer.

– Un second volet du programme « habitat » est à un dispositif de micro finance, géré par les organisations communautaires. Ce dispositif permet aux bénéficiaires d’accéder à des micro-crédits pour financer l’amélioration de leur habitation.

L’accès à l’éducation et la santé est difficile pour les enfants des plantations. Le taux d’analphabétisme y est très élevé. C’est pourquoi le second projet mis en place par PALM concerne la construction-réhabilitation d’écoles maternelles (accès à l’eau, toilettes), la formation du personnel enseignant, la sensibilisation des parents d’élèves à l’éducation préscolaire, au droit et à la protection des enfants, la formation à la création d’activités génératrices de revenus pour les familles les plus pauvres.

– Les conditions de vie et de pauvreté dans les plantations sont telles qu’elles se manifestent par de nombreux cas de malnutrition.
Pour résoudre ce problème, le troisième projet de PALM concerne le développement d’activités agricoles respectueuses de l’environnement et génératrices de revenus (potagers, culture des champignons, apiculture, petits élevages) pour les habitants des plantations et des villages, formation et sensibilisation à la nutrition, formation à la création d’activités, fourniture de matériel.

 

     Nous continuons notre route à la rencontre de ESDF, notre partenaire dans l’est du pays.
L’équipe ne tarit pas d’éloges et de remerciements pour Solenn. Les membres de ESDF sont engagés auprès de PADEM dans le combat pour le respect des droits des femmes. Le projet a permis la création de bureaux dédiés à la gestion des violences faites aux femmes. L’équipe d’ESDF a contribué à la mise en place d’une base de donnée des femmes victimes des violences, multi-entrées (police, hôpitaux, médecins, assistante sociale…) facilitant le suivi des victimes. Ils œuvrent pour une meilleure prise en charge et un meilleur suivi des cas de violence en développant des services de conseil, de soutien psychologique, d’assistance juridique, de formations professionnelles. Ils renforcent les capacités des femmes et les encouragent à prendre part aux affaires politiques.

La question des droits de la femme est très sensible au Sri Lanka. Ici, les normes sociales donnent la supériorité à la gente masculine et les normes sont très traditionnelles en matière de rôles assignés aux deux sexes. Les cas de violence à l’égard des femmes sont nombreux. Cette problématique étant au cœur des débats, l’alliance française a organisé un événement sur la question des inégalités de genre au Sri Lanka le 7 décembre 2017. Les ONG françaises présentes au Sri Lanka étaient invitées pour présenter leurs actions et faire leurs commentaires sur le sujet. Médecins du Monde, Handicap International, Acted et Padem étaient présents. A l’occasion de cet événement, j’ai pu mettre en lumière l’action de notre partenaire ESDF auprès des femmes mais aussi toute l’attention portée aux femmes dans les projets portés par PADEM en général.

     Nous achèverons le tour des partenaires avec la visite des activités de LFA (Life For Al Foundation) partenaire qui met en œuvre le projet Urgence Inondations dans le sud du pays.

En raison des inondations de Mai 2017 au Sri Lanka, l’épidémie de Dengue s’est propagée, affectant plus de 180 000 personnes (contre environ 50 000 en 2016).
Cette maladie virale transmise par le moustique a causé la mort de plus de 320 personnes.

Le programme d’assistance aux victimes des inondations de Life For All Foundation a permis aux victimes de recevoir des moustiquaires et des draps.
Lors de la distribution, la secrétaire divisionnaire a salué l’équipe de LFA pour le choix et la qualité des produits distribués.

Des opérations de « nettoyages et fumigations » ont été organisées avec l’appui communautaire, pour limiter la reproduction des moustiques. Le médecin Conseil de la division a souligné l’impact positif de ces opérations sur la prévalence de la dengue et la lutte contre la prolifération des moustiques.

LFA a construit des toilettes pour une trentaine de ménages. Tous ces ménages ont été fortement impactés par les inondations, leurs maisons ont été inondées, parfois jusqu’au toit, leurs toilettes ont été détruites. La reconstruction de toilettes pour ces familles, parmi les plus pauvres, va contribuer à améliorer les conditions d’hygiène et de santé.

Grace au travail de LFA, les bénéficiaires ont des toilettes, des moustiquaires, des draps. Ils ont accès à de l’eau potable (l’eau des Puits a été testée et le nécessaire a été fait pour rendre l’eau potable).

LFA a aussi porté assistance aux écoles et aux écoliers victimes des inondations en distribuant des cartables d’écoles, des gourdes, des boites pour le déjeuner, des chaussures. Les écoles se sont vues remettre de la peinture pour repeindre les murs et les aires de jeux extérieures, mais aussi des tables, des chaises et autres petits équipements.

Lors des distributions, les représentants des autorités locales étaient présents, les enfants ont réalisé des danses et toute l’équipe a été chaleureusement remerciée.

La secrétaire divisionnaire a félicité LFA pour son aide et son efficacité pour répondre aux urgences de 2017. Pour 2018, elle sollicite l’aide de LFA pour d’autres projets d’assistance aux plus démunis.

Actualités et conclusion de ce premier mois

     Dans l’actualité du mois de mon arrivée au Sri Lanka, le passage du cyclone Ockhi le 29 et 30 novembre 2017 est un événement majeur. Il a fait de nombreux dégâts au sud-ouest du Sri Lanka. Accompagné de fortes pluies et de vents violents, il a occasionné de nouvelles inondations et des glissements de terrain. Les autorités ont décrété la fermeture de toutes les écoles, l’électricité était coupée suite à la chute d’arbres sur le réseau électrique.

     Ce premier mois au Sri Lanka aura donc été très mouvementé. J’en garde néanmoins une très bonne impression. Les projets que j’ai découvert me semble pertinents au regard du contexte local. Les besoins sont réels, et les bénéficiaires parmi les plus vulnérables. Les partenaires sont compétents, professionnels, les méthodes sont participatives, les échanges et le management des projets sont transparents.

     Enfin, c’est à mon tour de remercier Solenn pour son accueil, sa disponibilité, le temps passé pour assurer une bonne passation. Je la remercie enfin pour le travail accompli ces deux dernières années qui me permet de m’appuyer sur de solides bases de collaborations et partenariats.