Sorry, this entry is only available in LU and French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in one of the available alternative languages. You may click one of the links to switch the site language to another available language.

Madagascar,

3 décembre. Je descends de l’avion et foule de nouveau la grande île quittée il y a 6 ans. Madagascar et ses nombreux parfums. Rien n’a vraiment changé et je la retrouve avec beaucoup de joie. Un programme dense et 6 projets à visiter, tous en lien avec l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables, animeront ma semaine.

Des enfants victimes de violence placés par la justice dans un centre d’accueil, aux familles vivant dans les rues intégrées dans un programme de réinsertion en milieu rural, en passant par l’apprentissage des langues au Nord, tout y est, ou presque. Et surtout, de magnifiques rencontres avec des femmes et des hommes qui travaillent avec cœur et conviction.

Étrangement, j’ai vite retrouvé mon malgache et réussi à communiquer librement avec ces acteurs du changement, ce qui me semble être une chance incroyable … De retour à Dakar, j’ai la profonde conviction que de sérieux et beaux projets vont voir le jour très bientôt pour nourrir les besoins immenses d’un pays en crise.